Le Chromosome Baladeur: la Bible

NOTE D’INTENTION /                  

Mon pseudo est Astre Van Notten, auteur du feuilleton « Le Chromosome baladeur ».

Passionnée par les nouvelles technologies et investie du devoir de mémoire, je poursuis un double objectif dans cette aventure.

Le premier est pédagogique comme Aurèlie Jean l’exprime, on ne peut mieux dans son livre « De l’autre côté de la machine » quand elle dit  :

« …. Je reste persuadée que le manque de compréhension est la source de la peur « .

Si vous vous posez des questions sur l’avenir de l’humanité face à cette course effrénée de la technologie alors ce feuilleton est pour vous.

Il va vous faire prendre conscience que tous les outils sont apprivoisables, qu’il faut se les approprier en apprenant à vivre et à jouer avec eux. Car l’avenir appartiendra à ceux qui sauront s ‘en servir.

Nous vivons une époque exceptionnelle, c’est vrai que tout va très vite, mais le challenge n’est pas insurmontable pour peu qu’on veuille bien s’y atteler.

Le second sera de raconter l’histoire d’une famille qui pendant cinq générations n’a jamais pu s ‘enraciner dans un pays, chassée chaque fois de l’endroit où elle s’était posée.

AGENDA

Publication : Le 11ème jour de chaque mois, première publication le 11 juin 2019.

1 et 1, vous verrez, c’est ce que sont Ève et Adam.

Objectif 2019/2020 : Première Saison en 12 épisodes.

12 épisodes comme les 12 constellations ……..12 mois, c ‘est le temps qu’il m’a fallu pour apprendre à construire cette saison.

Objectif à terme : 9 saisons de 12 épisodes.

Il faudra neuf saisons pour que j’accouche de cette histoire… une vraie gestation !

Chaque saison se déroule en cinq jours.

Cinq jours c’est le challenge que j’ambitionne pour que le lecteur fasse le tour d’une saison.

Les neuf saisons du feuilleton se dérouleront sur 45 jours et vont couvrir presque deux siècles d’histoire.

Un rapport au temps paradoxal quand on le compare à la vitesse vertigineuse avec laquelle la technologie se développe.

Le défi aujourd’hui pour moi est de vous livrer les huit prochaines saisons ……car la première est publiée…

LE CONCEPT

C ‘est l’histoire d’une famille caractérisée par un chromosome qui a un tropisme pour les grands espaces, le risque et l’aventure.  A travers plusieurs générations, après avoir parcouru le monde et foncé avant de réfléchir, il va se retrouver sur Mars.

LE POINT MORAL  

Il sera impossible de faire disparaitre l’humanité pétrie par son génie, quelque soient les avancées de la technologie.

PITCH 

Sur Terre l’histoire de l’homme a été effacée de l’ensemble des serveurs planétaires.  Devenu orphelin, l’être humain vit dans une profonde misère affective alors que tous les voyants sont dans le vert.  Seule une famille est capable de reconstituer son histoire. Elle vit sur Mars, dans une communauté de colons. Elle devra, pour y arriver, s’affranchir de la surveillance omniprésente de Watson-Junior une intelligence artificielle pour faire des voyages spatio-temporels au demeurant interdits. Une subversion qui va se dérouler dans la paix .

ARÈNE

L’histoire commence sur Mars, en 2062. Une communauté, forte de 1000 âmes2, y est implantée depuis une dizaine d’années avec pour objectif de protéger la Terre et de coloniser l’espace. Cette population vit depuis 5 ans en complète autarcie3, sur deux sites4 diamétralement opposés.

Le premier s’appelle Marsilitown, une cité modèle au sommet de la technologie.

Le deuxième : Mesa-point, un village troglodyte, creusé dans une falaise, au bord d’un lac salé, destiné en priorité aux couples avec enfant.

Les deux pôles sont à cinq minutes l’une de l’autre grâce à une navette supersonique et à des transports individuels téléguidés. Le soleil est la source d ‘énergie principale avec la fission nucléaire qui à partir du moment où elle a été maitrisée est venue sécuriser la vie au quotidien sur la planète.

Les humains qui ont réussi à apprivoiser Mars étaient programmés génétiquement pour accomplir des choses impossibles et survivre au quotidien en surmontant une multitude de difficultés technique.

Tous actifs, éminemment qualifiés, ils sont les « nouveaux centaures devant relever des défis de plus en plus élevés » pour développer ce nouveau monde.

Ils partagent leur temps de façon équilibrée entre travail, loisirs et repos pour être encore plus performant et garantir un équilibre psychique car ils ont une responsabilité collective. Les couples avec enfants représentent un bon quart de la population. Un quart sont de jeunes recrues, dont la moitié retourne sur terre au bout de deux ans5. L’autre moitié est à l’apogée de ses capacités, bien que les arrivants la considèrent comme « vieille » à cause de son ancienneté sur la planète6.. Elle s ‘autogére mais reste dépendante des géants de la technologie qui tirent les ficelles sur la Terre.

Pas de boutique sur Mars, mais des ateliers consacrés à la création en temps réel à partir d’imprimantes 3D. Pour l’habillement par exemple, des stylistes créent des tenues adaptées pour chaque activité. Pour compenser la faible gravitation de la planète les vêtements sont spécifiquement adaptés à chaque individu en fonction de ses constantes biométriques. Les anciens vêtements génèrent la matière première des nouveaux après recyclage. Il n’y a pas de stock, la fabrication est instantanée. Ces ateliers se situent dans le centre de la cité près du quartier des enfants. Tout le monde peut se former et apprendre à se servir de ces machines. Le recyclage est permanent.

Un laboratoire produit la nourriture à base de protéines à partir de cellules souches. Sur les murs des artères de la ville on cultive en aquaponie7 des fruits et des légumes qui alimentent la population en denrées fraiches. Les capteurs biométriques intégrés aux individus permettent de répondre quotidiennement à leurs besoins. Watson-Junior, un super robot gère toute la technologie de la planète. Son œil invisible surveille les faits et gestes de cette communauté afin de lui assurer son bien-être et sa sécurité. On respire sur Mars en atmosphère pressurisée. Un sas protège chaque entrée et sortie sur les deux sites.

Il n’y a pas d’activité économique sur la planète, donc pas de monnaie. Chaque personne a un rôle bien précis à jouer dans la survie de la communauté. C’est une base avancée dans l’espace ayant pour but de protéger la terre et de se projeter plus loin dans la galaxie pour faire avancer la science. L’idée de départ est d’expérimenter le modèle et voir comment il peut fonctionner sur le long terme. En 2062 ce modèle a évolué et fait ses preuves et il va être dupliqué sur la planète pour d’autres populations. Dès les débuts de la colonisation un projet de terraformation9 a été mis en place et commence à prendre forme. Il n’est pas utopique de penser que dans quelques décennies la planète Mars ressemblera à sa jumelle la Terre.

Les Personnages Principaux :

Ève : 10 ans, première enfant née sur Mars, blonde aux yeux bleus, curieuse et dégourdie. Elle est l’héroïne du feuilleton. Pétrie d’amour par un père (Paul) architecte spatial et d’une mère (Marie) astrophysicienne, elle va apprivoiser l’intelligence artificielle et inventer une façon de vivre avec en harmonie.

Adam : son assistant personnel est un robot de même taille et de même apparence, en garçon. Il résout tous ses problèmes et en échange fait l’apprentissage de la vie à son contact.

Watson-Junior : Une intelligence artificielle, à l’aspect d’un énorme bouddha immobilisé. Seul Anton l’administrateur de la planète peut avec son iris ouvrir ou fermer les portes du sanctuaire dans lequel il trône.

Vous allez croiser Maud et Jeff qui sont les parents de Thelma qui a huit ans et qui est un rebelle assisté de Victor son robot, alter ego. Aliocha, musicienne, rousse aux yeux verts, un coach en charge de la santé mentale des enfants nés sur Mars.

Chaque adulte est assisté d’une intelligence artificielle (IA) qui a l’apparence de son choix. On rencontre à côté de cette colonie de martiens, une variété innombrable d’êtres qui ont l’air vivants alors que ce ne sont que des robots. Des chiens, des chats, des singes, des androïdes, et même des abeilles et des papillons.

Notes explicatives :

1/ Une protéine appelée facteur neurotrophique issu du cerveau (FNIC) est codée sur le chromosome 11. Elle est impliquée dans la production, la croissance et la différenciation des neurones. Au-delà de son rôle dans la neurogenèse elle contribue à la survie des neurones existants, ainsi qu’à la formation de nouvelles synapses qui nous permettent de penser et d’apprendre. (David Perlmutter) ;

a/   Il a fallu attendre les années 1990 pour que des chercheurs nous prouvent que les cellules du cerveau ont la capacité de se renouveler et c’est en 1998 que Peter Eriksson en localise la production dans l’hippocampe* à partir de cellules souches.

*/ L’hippocampe : zone anatomique du cerveau qui joue un rôle clé clans le processus de mémorisation.

2/ « Soigneusement sélectionnés parmi ce qui se fait de mieux sur Terre en la matière »

3/ Au début de la colonisation la planète mars était reliée à la terre comme un enfant à sa mère. Puis la vie s’est organisée, le but étant de s’autonomiser ce qui a pris cinq ans.

4/ Comment respire-t-on sur Mars me direz-vous ? Et comment tient-on debout ? Comme sur la terre ? Oui dans les deux cas : dans les deux sites qui sont pressurisés l’oxygène de l’air est généré par électrolyse à partir de l’eau de l’étang qui est liquéfiée puis dessalée fournissant par ailleurs l’hydrogène, le sodium et le chlore, tous les ingrédients de base nécessaires à la vie humaine.

5/ la période orbitale de Mars est de 687 jours, presque deux ans de notre terre.  Les voyages vers mars ne peuvent avoir lieu que tous les deux ans au moment où la planète est le plus près de la terre ; cette fenêtre s’ouvre tous les 26 mois. Dans un avenir pas très lointain, la propulsion photonique (*à la vitesse de la lumière) par exemple, ou une autre technologie en développement pourrait mettre Mars à quelques jours seulement.

6/La pression atmosphérique sur mars est 170 fois plus faible que sur Terre ce qui pose un problème physiologique à la longue. Les habitants qui y séjournent ne peuvent envisager de revenir sur terre après deux ans, au risque d’encourir des dommages physiologiques. Les habits sur Mars doivent être compressifs pour compenser ce manque de pression pour des êtres qui sont nés sur Terre. Pour les enfants nés sur Mars leur physiologie a eu le temps de s’adapter progressivement ; il n’est pas envisageable pour eux de revenir sur Terre. Le plus probable me semble-t-il, est que les Martiens s’adapteront peu à peu à leur environnement gravitaire. Leur retour sur la terre reste problématique.

7/L’aquaponie : existait chez les Aztèques qui ont développé en leur temps les chinampas, îles artificielles flottantes faites de boue sur lesquelles ils cultivaient surtout du maïs et des haricots. C’est un système qui unit la culture de plante et l’élevage de poissons.

8/ Geocroiseurs : astéroïdes ou comètes dont l’orbite croise celle de la Terre. Jusqu’à 50m de diamètres ils sont généralement détruits par notre atmosphère ; Ils deviennent dangereux quand ils dépassent cette taille. Un corps de 2 kilomètres de diamètre provoquerait une explosion équivalente à une bombe d’un million de mégatonnes et un corps de 15 kilomètres à une bombe de 100 millions de mégatonnes. Dans ce dernier cas, la plupart des espèces vivantes disparaîtraient. Il vaut mieux ne pas imaginer la collision avec un corps encore plus gros…

9/ Terraformation : produire artificiellement le climat de la terre sur une autre planète en y produisant artificiellement des gaz à effet de serre. Ce sont des robots uniquement qui sont en charge de cette gageure.

4 réflexions sur “Le Chromosome Baladeur: la Bible”

  1. Beau travail, je viens juste de voir cet article qui fait bien voir tous les éléments importants que tu souhaites développer.
    Je viens de m’abonner à ton blog, c’est bizarre car je t’avais déjà laissé un message sur celui-ci.
    Bon dimanche à toi.
    Anne-Marie

  2. Waouh, quelle belle imagination!!
    J’adore: « Sultan son assistant personnel est un robot aspect labrador noir. »
     » Papyrus son assistant personnel à l’aspect d’un chat tigré noir et gris. »
    Des enfants, des animaux, ça respire la tendresse dans un univers de science-fiction…
    Un début prometteur qui à mon avis, va beaucoup plaire!!

  3. Coucou Titi je découvre ton projet c’est magnifique de créativité ! Et en même temps de connaissances… En plus il y a une « Marie » et une « Thelma » dans les personnages donc je me relie tout de suite 😉. Je vois que c’est Oscar qui dessine, je ne suis pas encore allée lire les épisodes j’y vais de ce pas… Bravo pour ce beau projet en tous cas ! Merci de m’avoir partagé Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*